(maj 17/04/2016)


Les Incroyables Comestibles

Historique

Au démarrage du mouvement des Incroyables Comestibles, en mars 2008, la ville anglaise de Todmorden s’est fixé 10 ans pour retrouver son autonomie alimentaire à partir d’un rayon d’approvisionnement en circuits courts.

Au bout de trois ans, en octobre 2011, grâce au programme Incredible Edible, l’ancienne cité industrielle en déclin est arrivée à couvrir 83 % des besoins des ménages.

Le titre "Incroyables Comestibles" reprend la traduction littérale de l'anglais "incredible edible" qui, dans cette langue, jouait sur le jeu de mots.

--> Voir la vidéo




--> Todmorden

Les objectifs

Le mouvement "Incredible Edible" est un mouvement participatif citoyen libre, indépendant, éthique, solidaire. Il est non marchand et sans but lucratif, et s’inscrit dans une démarche de gratuité. Il est mondial et autonome. Il vise l’auto-suffisance alimentaire des territoires et la nourriture saine et partagée pour tous.

Chacun est ainsi appelé à devenir un apprenti jardinier-citoyen, en plantant, cultivant et récoltant à sa guise les fruits du potager en libre-service.

Cette démarche collective participe d’une pédagogie basée sur l’échange de savoir-faire et le partage d’expérience. C’est par exemple une manière de confronter les enfants à l’enseignement des méthodes de jardinage, dans un esprit ludique et convivial. Les Incroyables Comestibles sont ainsi un formidable outil d’éducation populaire à l’écologie, qui reconnecte le citoyen à son environnement naturel et à ses ressources locales.

--> Voir : Les Incroyables Comestibles en Bretagne


A Rennes, rue St Hélier

A Vitré

La Biocoop de Vitré a pris l'initiative en 2015 de mettre à disposition un terrain situé derrière le magasin. Plusieurs carrés y ont été cultivés par les personnes qui le souhaitaient. Mais l'entretien était essentiellement sous la responsabilité de Valérie et Arnaud.

Une nouvelle étape est entamée avec la rencontre au Centre social le 23 mars 2016 et le témoignage de l'expérience rennaise de Gaël Lorin. Un groupe de volontaires doit se réunir le 24 avril afin de passer aux actes : trouver les bons sites en ville, plutôt sur un endroit public, abrités, visibles tout en n'étant pas génants et demander à la Ville l'autorisation d'y palcer un potager de quelques M2, pour commencer.

A noter que la Maison de quartier de Maison Rouge de Vitré, avec l'accord de Néotoa (Office HLM), a initié une activité semblable avec les enfants et leurs parents récemment.


photos Centre social



Notre page Facebook - Facebook   Twitter

Vitré

Nature

Eau

doc planification

Dossiers