(maj 09/07/2016)

Amphibiens (Batraciens)

Inventorier pour protéger

Autre inventaire, celui des amphibiens (anciennement batraciens). Un trou d'eau, une mare, une prairie inondée, sont des lieux, s'ils sont sains, dans lesquels vont aller se reproduire, vivre des grenouilles, crapauds et autres tritons.

Les amphibiens sont les premiers vertébrés à être sortis de l’eau, il y a 370 Millions d’années.

La classe des amphibiens (au sein de l’embranchement des vertébrés) compte 3 ordres :

- Les anoures (grenouilles et crapauds).

- Les urodèles, ou caudata (tritons et salamandres).

- Les gymniophones ou apodes (typhlonectes et cécilies).

Les oeufs d'amphibiens doivent eux être pondus dans l'eau, ou au moins rester dans des lieux très humides. Les batraciens ont une peau humide et perméable, cela permet à beaucoup d'amphibiens de respirer partiellement (et même à 100% pour certaines espèces dépourvues de branchies ou de poumons) à travers la peau. Cela implique par contre une tendance au dessèchement assez rapide et une sensibilté plus importante à la pollution.


Protection

Pour les espèces d'amphibiens et de reptiles dont la liste est fixée ci-après :

I. - Sont interdits, sur tout le territoire métropolitain et en tout temps, la destruction ou l'enlèvement des oeufs et des nids, la destruction, la mutilation, la capture ou l'enlèvement, la perturbation intentionnelle des animaux dans le milieu naturel.(...)

LISTE

Urodèles

Euprocte des Pyrénées (Euproctus asper) (Dugès, 1852).

Euprocte corse (Euproctus montanus) (Savi, 1838).

Salamandre noire (Salamandra atra) (Laurenti, 1768).

Salamandre de Lanza (Salamandra lanzai) (Nascetti, Andreone, Capula et Bullini, 1988).

Triton crêté italien (Triturus carnifex) (Laurenti, 1768).

Triton crêté (Triturus cristatus) (Laurenti, 1768).

Triton marbré (Triturus marmoratus) (Latreille, 1800).

Spélerpès brun (Speleomantes [Hydromantes] ambrosii) (Lanza, 1955).

Spéléomante de Strinati (Speleomantes [Hydromantes] strinatii) (Aellen, 1958).

Anoures

Crapaud accoucheur (Alytes obstetricans) (Laurenti, 1768).

Crapaud sonneur à ventre jaune (Bombina variegata) (Linné, 1758).

Discoglosse corse (Discoglossus montalentii) (Lanza, Nascetti, Capula et Bullini, 1984).

Discoglosse peint (Discoglossus pictus) (Otth, 1837).

Discoglosse sarde (Discoglossus sardus) (Tschudi, 1837).

Pélobate cultripède (Pelobates cultripes) (Cuvier, 1829).

Pélobate brun (Pelobates fuscus) (Laurenti, 1768).

Crapaud calamite (Bufo calamita) (Laurenti, 1768).

Crapaud vert (Bufo viridis) (Laurenti, 1768).

Rainette verte (Hyla arborea) (Linné, 1758).

Rainette méridionale (Hyla meridionalis) (Boettger, 1874).

Rainette corse (Hyla sarda) (De Betta, 1857).

Grenouille des champs (Rana arvalis) (Nilsson, 1842).

Grenouille agile (Rana dalmatina) (Bonaparte, 1840).

Grenouille ibérique (Rana iberica) (Boulenger, 1879).

Grenouille de Lessona (Rana lessonae) (Camerano, 1882).

-->Lire


Que peut-on trouver à Vitré ?

- la salamandre tachetée

Leur coloration jaune (parfois jaune orangé) et noire permet de les différencier des autres espèces d'amphibiens présents en France. Les salamandres mesurent jusqu'à 20 cm, et possèdent une peau luisante d'aspect huileux.

Les larves de salamandres présentent des marques jaunâtres et/ou brillantes à la base des pattes, dans leur partie proximale. Ces marques permettent de faire la différence avec les larves de tritons dans les biotopes où ils sont tous les deux présents.


- Le triton marbré

Entre 120 et 150 mm, ce qui en fait un triton de grande taille.

La couleur de base est le noir, marbré de taches vertes, sur tout le long du dos, de la queue et sur les flancs. Les femelles présentent une ligne rouge-orangée le long de la colonne vertébrale. Cette ligne est pointillée de noir et se transforme en crête durant la période de reproduction chez le mâle.


- Le triton palmé

Près de 9 cm pour la femelle, contre 7 ou 8 cm maximum pour le mâle. L'adulte mâle a une coloration vert-olive ou brune, une gorge couleur chair, des flancs jaunâtres tachetés de noir.

À la différence du triton alpestre, il semble éviter les endroits sans végétation aquatique.

Le triton palmé respire au travers de la peau. Il peut donc respirer dans et hors de l'eau.


- Le triton alpestre

Ce triton atteint 11 centimètres de longueur. Les mâles sont plus petits que les femelles. Le corps est de couleur brune, verdâtre ou gris bleuté avec des taches plus ou moins visibles. Le ventre est orangé.

En phase terrestre, il ne sort de sa cachette que la nuit et rampe lentement sur le sol à la recherche de nourriture. En phase aquatique, il n'hésite pas à se déplacer et se nourrir parfois en plein jour.


- Le crapaud commun

Le Crapaud commun mâle mesure de 50 à 90 mm, la femelle, de 80 à 110 mm, voire plus. C'est le plus gros crapaud européen.

Il apprécie les milieux frais et boisés et évite les habitats chauds et secs. Il vit sur terre et rejoint l'eau uniquement pendant la brève période de reproduction. Les sites de ponte sont en priorité des plans d'eau permanents de grandes dimensions, souvent riches en poissons. Bon marcheur, on peut le rencontrer très loin des plans d'eau.


- Le crapaud calamite

Le crapaud calamite a un aspect ramassé, un peu moins gros que le crapaud commun. Cette espèce se distingue du crapaud commun le plus souvent par une ligne médiane jaune ornant son dos.

Le crapaud calamite est un animal presque exclusivement nocturne. Il se déplace rapidement sur le sol. Il ne saute pas mais trottine. Cette démarche très caractéristique est même unique chez les Anoures.

Lorsque le crapaud calamite se sent menacé, il gonfle son corps et lève l'arrière-train et produit une odeur caractéristique.


- Le crapaud (alyte) accoucheur

L'alyte accoucheur est un petit crapaud dodu faisant en général moins de 50 mm. En été, les mâles reproducteurs portent des chapelets d’œufs enroulés autour de leurs pattes arrières.

Il habite les zones humides mais est totalement absent des zones inondables. Dans la journée, il peut rechercher des endroits ensoleillés. Pour ses têtards, il cherche des eaux stagnantes ou courantes. Il cohabite avec l'homme dans les parcs, jardins, ruines, cimetières.


- La grenouille agile

La grenouille agile mesure de 45 à 65 mm, elle est de couleur brune. C'est une grenouille à l'aspect élancé, au museau plutôt long et pointu. Les membres postérieurs sont longs.

Elle est généralement associée aux boisements et aux fourrés, sa coloration lui permet de se confondre avec les feuilles mortes. Durant la période de reproduction, on la trouve souvent dans des milieux relativement humides.

- La grenouille rousse

Elle mesure de 50 à 65 cm. Son corps est trapu, le museau fortement arrondi chez les vieux spécimens. Le dessus du corps est de couleur jaune-rouge à brun-noir.

Elle préfère les milieux terrestres et ne retourne à l'eau que pendant les périodes de reproduction et d'hivernage. elle peut rester à proximité des mares et des ruisseaux. Elle est très présente en montagne.


- La Rainette verte

Elle ne dépasse pas 5 cm de long, ont la peau lisse, vert souvent très vif, le ventre gris-blanc et présente une bande brune de l'œil aux flancs. Elles se rencontrent dans les milieux marécageux et boisés mais toujours à proximité de l'eau.

Leurs pattes dont les doigts possèdent des disques adhésifs leur servent à grimper sur toutes les surfaces, même celles qui sont lisses et verticales. Elles sont également très bonnes en saut.

Elles se nourrissent d’insectes et de leurs larves, d’araignées...



(Photos : wikimedia commons et Vitré-Tuvalu)

Inventaire

Avec Bretagne Vivante et la Ville de Vitré, Vitré-Tuvalu participe au recensement des amphibiens (batraciens) à Vitré.

23 mares seraient à prospecter, elles se trouvent sur le domaine public ou privé. le travail consiste à déposer des pièges le soir et les relever le lendemain matin.

--> Carte provisoire de l'inventaire à Vitré.







  Réhabilitation d'une mare sur la voir verte en 2011 ------------  Animation au lavoir du Pavillon en avril 2016



--> Photos inventaire Vitré 2016