Biodiversité à Vitré

La protection de la biodiversité est un des objectifs principaux d'une association environnementaliste comme Vitré-Tuvalu. Beaucoup de ses activités ont pour objet cette préoccupation :

- actions "nature", pédagogiques, ouvertes au public (nuit de la chouette, de la chauve-souris...), découverte de la flore sauvage,

- inventaires des papillons, insectes, oiseaux (hirondelles, oiseaux migrateurs ...), batraciens,...

- reconstitution des habitats (refuges à lézards, petites mares...)

- contribution à l'inventaire des zones humides et leur protection,

- ateliers de fabrication de nichoirs,

     

Biodiversité = biologie et diversité

- Diversité génétique, c'est la diversité des gènes au sein d'une même espèce.

- Diversité spécifique, c'est la diversité des espèces d'animaux, de plantes, de champignons et de micro-organismes.

- Diversité des ecosystèmes, ensemble particulier d'êtres vivants et de matière minérale en équilibre apparent (une forêt, une rivière, une mare...)

Nous sommes dépendants de la biodiversité, elle purifie, l'air, l'eau, maintient la fertilité des sols, assure la pollinisation des végétaux, etc. La biodiversité maintient les écosystèmes naturels indispensables à la survie de l'homme.

6ème extinction !

Plusieurs extinctions massives d'espèces ont pu être dénombrées depuis 3,8 milliards d'années. L'amplitude de la perte actuelle de la biodiversité serait de la même ampleur que les 5 précédentes. le taux actuel serait de 100 à 1000 fois supérieur aux taux d'extinction naturel. Les scientifiques estiment que 20% des espèces auront disparu d'ici 2025 et 50% en 2050. Les dégâts sur le vivant seront irréversibles à l'échelle humaine.

La vitesse à laquelle se déroule l'extinction actuelle est bien trop rapide pour laisser aux autres espèces de s'adapter et d'évoluer.

Pour la première fois, c'est une espèce vivante qui menace la survie de toutes les autres ert même sa propre survie.L'homme met à mal tous les modèles écologiques actuels.

Les causes

La destruction et la fragmentation des espaces naturels du fait des superficies vouées à l'agriculture intensive, les infrastructures (urbanisation, routes...).

- La surexploitation des ressources naturelles. Surpêche, déforestation, piétinement de la flore, ...)

- La pollution et ses conséquences : engrais chimiques, pesticides, polluants atmosphériques, euthrophisasation des cours d'eau, pollutions sonsores...

- La dissémination d'espèces exotiques envahissantes.

(Agir pour la planète ; Laurence Havard ; ed. Sang de la terre)


     

L'atlas de la biodiversité communale (ABC) de Vitré (synthèse)

Téléchargement du document possible --> ICI

En février 2014, dans le cadre de la réalisation d'un Atlas de la Biodiversité Communal sur Vitré, l'association Bretagne Vivante - SEPNB a été sollicitée par la municipalité pour réaliser une synthèse des données naturalistes historiques dont elle dispose sur le territoire communal. Aucun inventaire supplémentaire n'a été mené pour réaliser cette synthèse.

L'extraction des données fait état de 2 645 observations concernant 706 espèces (tous groupes taxonomiques confondus), collectées entre 1957 et 2013 (tableau 1). La quasi-totalité des observations est cependant postérieure à 1980. Des données sont actuellement disponibles pour seulement 7 groupes faunistiques (mammifères, oiseaux, reptiles, amphibiens, lépidoptères, odonates, orthoptères) et la flore.

Trois groupes fournissent la majorité des données : la flore (1 459 données, 504 espèces), les oiseaux (621 données, 104 espèces) et les lépidoptères (332 données, 39 espèces).

Nombre de données historiques disponibles et nombre d'espèces recensées

amphibiens : salamandres, tritons, grenouilles agiles, crapauds

Orthoptères : sauterelles, grillons, criquets

Lepidopthères : papillons

Odonates : libellules

Orthoptères (sauterelles...)

Avec seulement 15 espèces connues, et très peu de sites prospectés, le niveau de connaissance sur ce groupe de la commune de Vitré peut être considéré comme faible. Les espèces observées actuellement sont relativement communes en Bretagne, à l’exception du méconème fragile et du phanéroptère méridional dont moins de 5 stations de présence étaient connus en 2009. Il semblerait opportun d’engager un inventaire plus approfondi de ce groupe afin de compléter la liste des espèces présentes et de localiser les secteurs et habitats important pour leur conservation.

Lépidoptères (papillons)

Au total, 332 données collectées entre 2006 et 2012 ont été extraites de la base. Ces données se rapportent à 39 espèces, dont 30 espèces de rhopalocères (papillons de jour) dont les relativement rares Petit Mars et grisette et 9 espèces d'hétérocères (papillons de nuit) et l'espèce prioritaire l'écaille chinée.

Le niveau de connaissance sur les lépidoptères de la commune de Vitré peut être considéré comme faible. Côté rhopalocères, la liste des espèces reste probablement à compléter. Par ailleurs, le nombre de sites où des données sont disponibles est insuffisant pour définir les secteurs et habitats les plus intéressants de la commune pour ce groupe taxonomique. Côté hétérocères, le niveau de connaissance est encore balbutiant, compte tenu de la diversité spécifique très élevé dans ce groupe de papillons (plusieurs centaines d'espèces présentes en Bretagne).

Odonates (libellules)

Au total, 87 données collectées entre 2006 et 2012 ont été extraites de la base. Ces données se rapportent à 17 espèces, dont la majorité est commune en Ille-et-Vilaine et plus généralement en Bretagne. Une espèce présente un fort intérêt patrimonial. Il s'agit de la cordulie métallique (Somatochlora metallica), inscrite sur la liste rouge française des espèces menacées.

le niveau de connaissance sur les odonates de la commune de Vitré peut être considéré comme faible. Il est vraisemblable que la liste d'espèces pourrait donc s'allonger d'au moins dix à vingt taxons supplémentaires, d'autant que l'inventaire des zones humides de la commune révèle la présence de nombreux habitats potentiellement favorables.

Les amphibiens

Au total, 50 données collectées entre 2009 et 2012 ont été extraites de la base. Ces données se rapportent à 5 espèces : la salamandre tachetée (Salamandra salamandra), le triton palmé (Lissotriton helveticus), le triton marbré (Triturus marmoratus), le crapaud commun (Bufo bufo) et la grenouille agile (Rana dalmatina).

Le triton marbré et la grenouille agile bénéficient d'un statut de protection renforcé. Elles sont en effet inscrites à l'annexe IV de la directive « habitats » (espèces d'intérêt européen, nécessitant une protection stricte), ce qui s'est traduit en droit français par un statut de protection incluant la protection des individus mais aussi celle de leurs habitats terrestres et aquatiques.

Avec seulement cinq espèces connues, et très peu de sites prospectés, le niveau de connaissance sur les amphibiens de la commune de Vitré peut être considéré comme faible.

Les reptiles

Les données se rapportent à 4 espèces : la couleuvre à collier (Natrix natrix), l'orvet fragile (Anguis fragilis), le lézard vert (Lacerta bilineata) et le lézard des murailles (Podarcis muralis).

La couleuvre à collier, le lézard vert et le lézard des murailles bénéficient d'un statut de protection renforcé, incluant la protection des individus mais aussi celle de leurs habitats terrestres et aquatiques.

Avec seulement quatre espèces connues, et très peu de sites prospectés, le niveau de connaissance sur les reptiles de la commune de Vitré peut être considéré comme faible.

Les mammifères

Les données se rapportent à 14 espèces, dont 7 espèces de chiroptères. Ce chiffre est faible et ne reflète pas la réalité de la diversité des mammifères, comme le montre l'absence de mention d'espèces très communes (renard roux, chevreuil, blaireau...).

Il conviendrait d'engager des inventaires complémentaires des mammifères. Ces inventaires viseront à mettre à jour la liste des espèces présentes sur la commune et à rechercher des espèces d'intérêt patrimonial, parmi les chiroptères (petit rhinolophe notamment), mais aussi des espèces comme le campagnol amphibie (Arvicola sapidus), la crossope aquatique (Neomys fodiens) ou le muscardin (Muscardinus avellanarius) dont la présence est possible.

Les oiseaux

La retenue de la Valière est le site dont l'avifaune est la mieux connue, avec 53 % des données collectées disponibles. Ce site est attractif pour les oiseaux d'eau, pour lesquels il joue un rôle tout au long de l'année (nidification, migration et hivernage).Présence régulière de plusieurs centaines d'anatidés et rallidés (entre 500 et 700 selon les années), auxquels peuvent s'ajouter des effectifs importants de laridés (jusqu'à 4 500 mouettes rieuses en janvier 2012). Cet étang s'inscrit dans le complexe des étangs de la région de Vitré (Cantache, Châtillon-en-Vendelais, Paintourteau, Haute-Vilaine), qui joue un rôle de halte migratoire et d'hivernage reconnu pour les oiseaux d'eau.

CONCLUSION / PERSPECTIVES

Globalement, la connaissance de la biodiversité communale est faible. Le nombre de groupes taxonomiques pour lesquels des informations sont disponibles est restreint aux groupes les plus communément étudiés par les naturalistes. Les données disponibles permettent uniquement de dresser des listes d’espèces présentes, sachant que pour certains groupes, ces listes sont vraisemblablement incomplètes.

En l’état actuel des connaissances, il n’est pas possible de dessiner une carte communale des sites et ensembles naturels présentant un enjeu en terme de conservation de la biodiversité. En l’absence de suivis protocolés, il n’est pas non plus possible de définir l’état de conservation de la faune et de la flore communales.

La connaissance de la biodiversité communale reste donc partielle, tant du point de vue des listes d'espèces que de l'abondance ou de la répartition de celles-ci sur le territoire communal.


Notre page Facebook - Facebook   Twitter

Vitré

Nature

Eau

doc planification

Dossiers