Lézards

Inventorier pour protéger

Vitré-Tuvalu travaille depuis sa création à l'amélioration de la connaissance du patrimoine naturel. Ceci nous a conduit à aider la Ville de Vitré dans sa démarche d'inventaire de la faune et de la flore : son atlas de la biodiversité communal (ABC). En 2015, nous avons fait le choix de travailler sur une espèce très présente à Vitré, afin de mieux la cerner : le lézard des murailles.




Le lézard des murailles

Grande variation dans les coloris de la robe en fonction des régions, voire des individus.

Il affectionne les vieux murs mais aussi ceux des habitations s'ils sont bien exposés, abrités et ensoleillés. On peut le rencontrer sur les pentes rocailleuses, les remblais de voies ferrées, les éboulis, dans les anciennes carrières...

Le lézard vert

Grand lézard dont la queue est deux fois plus longue que le corps. Il habite les zones riches en végétation, brouissailles, bien exposées au soleil. Il apprécie aussi les zones humides.

L'orvet

de 30 à 50 cm. Il apprécie une certaine humidité, bien qu'on puisse le rencontrer dans des endroits secs. Il trouve refuge à l'ombre sous la mousse ou un tas de feuille, un tôle, de vieux cartons.



Après 10 jours de recherche sur le terrain, surtout en ville, Vitré-Tuvalu présente :

- la carte de répartition des lézards des murailles (et autres reptiles) à Vitré

- la création du premier abri à lézard


Ouest-France du 23/10/2015


La carte de répartition à Vitré


-> carte en plein écran


La coronelle lisse



Une coronelle lisse a été découverte à Vitré.

de 50 à 80cm, c'est une petite couleuvre à l'écaillure lisse, dessus brun, grisâtre à roussâtre, avec des taches sombres. On l'observe dans les endroits secs, dégagés et bien ensoleillés, offrant de nombreux abris. Diurne et terrestre.






Création d'un abri à lézards

(juillet 2015)





Pour aider les reptiles, qui n'ont pas toujours bonne presse, l'association a créé (avec l'aide de François, notre stagiaire) un abri à lézard. Ce dernier doit aider les lézards (lézards verts, lézards des murailles) ou orvets à hiberner. Il a été construit de la façon suivante :

- identification d'un talus propice (où y ont été observés des orvets)

- débroussaillage du talus

- entaille du talus

- pose de bambous avec des abris aux extrémités (à environ 1 m de profondeur)

- remise en place de la terre

- couverture par des pierres, pour permettre aux lézards de se chauffer




Notre page Facebook - Facebook   Twitter

Vitré

Nature

Eau

doc planification

Dossiers